Septembre 2017

Le mois de septembre est dédié au nettoyage du terrain. Pour cela je fais appel à Olivier, un gars bien sympa et très efficace, qui a un petit tracteur. Cela me dérange un peu de faire rentrer un tracteur, j’imagine toutes les petites bêtes écrasées, la terre tassée, mais c’est vraiment indispensable. Après 2 passages de Rotavator, la terre est légèrement retournée et le terrain est maintenant bien nivelé, éliminant les grosses ornières bien inconfortables.

Je fais aussi couper 2 arbres, un petit chêne à l’entrée du terrain, un jeune châtaigner qui s’étalait beaucoup trop (la campagne autour n’en manque pas) et 3 petits fruitiers tout morts. Olivier débarrasse aussi le tas de bois recouvert de ronce et un gros tas de sable que je m’obstinais à déplacer petit à petit à la brouette…

Octobre 2017

Octobre est bien doux ici, voire chaud, ce qui m’arrange bien : je peux ainsi prendre mon temps pour semer les engrais verts et planter les haies. Gros coup de chance, la pépinière que l’on m’avait conseillée est en déstockage : j’achète 72 arbustes pour débuter les haies à 50% du prix ! Le jour de la livraison, c’est peu dire que je suis heureuse et excitée, saoulée du merveilleux parfum de l’éléagnus !

Mon choix se porte sur une double haie plantée en quinconce (avec l’aide de Dominique Soltner, « Planter des haies ». Editions Sciences et techniques agricoles) : un rang de noisetiers (pas encore achetés) et le deuxième rang est planté d’arbousiers et d’éléagnus. Ces deux arbustes sont à feuilles persistantes, ils ont aussi la propriété d’être des « plantes à azote » : ils le libèrent dans le sol lorsqu’on les taille. Ils portent aussi de petits fruits, bref, ils sont parfaits. Je prends aussi une dizaine de bambous non traçants car j’aime leur air tropical et on a toujours besoin de cannes dans un jardin.

Je commence à semer les engrais verts : vesce d’hiver et seigle. Sacré boulot : semer à la volée, petit coup de râteau puis petit coup de rouleau, tout ça sur pratiquement 2000 m2 ! Je fais un 1er appel à l’aide et un couple d’amis, Caroline et Vincent, répond présent. Nous passons beaucoup plus de temps à discuter qu’à travailler, une belle après-midi tout simplement. Nous finissons tout de même mon stock de graines (10kg) et Vincent, éleveur à quelques km d’ici, me propose des graines d’avoine à un prix imbattable : gratuit ! J’ai donc 20 kg de graines pour finir les semailles, si le temps le permet … il s’est mis à pleuvoir et pas qu’un peu.

Autre nouveauté : un splendide hôtel à insectes réalisé par John, mon voisin anglais, très bon menuisier. Nous le mettons en place cette semaine, il ne me reste plus qu’à le remplir. (Plan hôtel à insectes : http://www.terrevivante.org)

Un mois d’octobre bien rempli donc !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Et pour ceux qui ont loupé l’épisode précédent, c’est ici que ça se passe !